Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 13:06

Placé sous l’égide de Jean Jaurés, « La gauche, c’est l’exigence de la démocratie jusqu’au bout », lors de son forum institutionnel,  du 3 février pour le projet présidentiel,  le PS nous sert un véritable  « pipi de chat constitutionnel ».

 

En effet, intitulé  « Etablir une République nouvelle. »,  le projet du Parti socialiste renonce à bousculer les institutions de la Ve République.

 

Voici les dix propositions phares:

1. Interdire aux parlementaires de cumuler leurs mandats avec un exécutif local.
2. Interdire aux ministres tout cumul de fonctions et prévenir les conflits d’intérêts.
3. Renforcer le droit de tirage relatif à la création des commissions d’enquête.
4. Inverser la règle des 3/5èmes pour les nominations faites par le président de la République
5. Modifier les règles de nomination du Conseil constitutionnel.
6. Nommer les présidents de l’audiovisuel public par un Conseil du pluralisme.
7. Renforcer les règles anti-concentration dans le domaine des médias.
8. Compter séparément les bulletins blancs.
9. Ouvrir le droit de vote aux élections locales aux résidents étrangers.
10. Associer des Jurys de citoyens aux travaux du CESE.

 

L’audace de ce socle institutionnel laisse rêveur. Passe encore que le projet de VIeme République soit passé à la trappe, mais se retrouver en deçà des propositions du Comité Balladur de 2008, est inadmissible.

 

Sans doute, quelques autres réformes sont envisagées dans le long plaidoyer de Madame la secrétaire générale du PS,  mais , alors que bien évidemment elles ne sont citées que pour mémoire, elles sont toutes aussi désespérantes. Il suffit de citer trois exemples pour signifier la désinvolture du parti socialiste.

-         « La limitation  dans le temps le cumul à trois mandats successifs » n'a même pas été retenue.  Comme « mandat unique » , on fait pas pire.

-         La dose de proportionnelle proposée pour un parlement plus représentatif , n’atteint même pas le taux proposé dans le projet 2007. (maintenant c’est 15 %).

-         Pour ouvrir plus largement la possibilité de référendum d’initiative de Sarkozy, on ne propose que lever l’avis conforme des assemblées. Mais il reste quand même à trouver  1/5 des parlementaires et 1/10 des électeurs pour valider une telle demande. Or c’est impossible. Même le PS est incapable faire une pétition de 4,5 millions d’électeurs. On se moque du monde.

 

Ce que Madame Aubry et Monsieur Valls, rapporteur du projet adopté hier, ne savent sans doute pas, en dénonçant « la gauche incantatoire », c’est que même sur leurs réformettes, on n’a plus confiance en eux.

D’ailleurs il suffisait de voir, « Journal télévisé d’hier soir »,  la tête désespérée et/ou désabusée du public à la sortie du Forum socialiste, Montebourg  en dernier car il est resté jusqu’au bout,  pour comprendre la déception engendrée par ces platitudes et le je « m’enfoutisme » ambiant. 

 

Jean Jaurés cité par Madame Aubry (voir en haut),  n’est certainement pas de cette gauche là.

Si au minimum, ils avaient proposé l’ouverture d’un nouveau et grand débat public sur les institutions  après 2012, on aurait pu être plus indulgent.

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard29 - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

Bienvenue sur le blog de la rénovation démocratique. Notre combat est de faire la promotion du Pacte démocratique, de promouvoir l'instauration d'un contre pouvoir citoyen.  Merci.    _________________________________________________________________________________________

sites

 

 

 

 

 

 

<a href='http://www.agoravox.fr/?auteur65858' onclick='window.open(this.href);return false;'><img src='http://www.agoravox.fr/squelettes/images/icone_redacteur3.gif' /></a>