Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 17:18

Le week end dernier, un colloque, organisé par la République des idées,  intitulé  « réinventer la démocratie »  s’est tenu à Grenoble.  France Culture s’en est fait l’écho dans son émission ‘ les nouveaux  chemins de la connaissance » durant la semaine du  4 au 8 mai ; http://sites.radiofrance.fr/chaines/France-culture2/emissions/chemins/fiche.php?diffusion_id=73066  .  

C’est bien sûr intéressant. On y a brassé de nombreux concepts et comme d’habitude, il en va des colloques comme des analyses, on se reverra plus tard pour continuer à approfondir....!!!   

 

Eh bien NON ;  ici et maintenant, dans la France de 2009, il n’est plus l’heure de brasser des concepts, de se poser la question sur la définition de la démocratie. Il n’est plus l’heure d’inventer ou de réinventer la démocratie, il est l’heure de mettre « les mains dans le cambouis », comme disent les politiciens. De nombreuses pistes pragmatiques sont à emprunter immédiatement, des propositions concrètes sont à établir.   Et ces pistes sont connues, archi connues.  Pour s’en pénétrer. Les livres, essais, études sur la déliquescence de notre démocratie paraissent à flux continu. Après le manifeste du PS, « La France en libertés surveillées » , « Abus de Pouvoirs » de Bayrou  voici un nouveau livre du journaliste Olivier Toscer « La France est-elle une république bananière? » .

 

 

Extrait de l' interview dans l’express  de l'auteur ; ( http://www.lexpress.fr/actualite/politique/aujourd-hui-pour-faire-carriere-il-faut-etre-bien-vu-de-sarkozy_760835.html )

 «Certaines caractéristiques de ce que l'on appelait autrefois "les républiques bananières" sont présentes dans le fonctionnement de l'Etat, à tous les niveaux. En France, la classe dirigeante fonctionne comme une nomenklatura qui protège ses "acquis sociaux" au mépris de l'intérêt général. Elle fonctionne par un système de renvoi d'ascenseur afin d'assurer la promotion de ses membres. En France, la "méritocratie" n'est qu'un concept abstrait détaché de la réalité.

Par exemple?  Sarkosi contrôle la nomination des patrons des chaînes publiques mais il dispose aussi du pouvoir de nomination dans les télvision privées.

. C'est à lui que Laurence Ferrari doit sa promotion au "20 heures" de TF1. Et c'est également lui qui, avant tout le monde, avait annoncé la promotion de Harry Roselmack sur cette même chaîne... dont le numéro deux, Laurent Solly, n'est autre que l'ex-directeur de cabinet de l'actuel chef de l'Etat.

L'influence du président s'est également fait sentir à Europe 1 ou, dans la presse écrite, à Paris-Match. Autre exemple: à peine élu, Nicolas Sarkozy a placé des sarkozystes à la tête de tous les services de polices. Aujourd'hui, pour faire carrière, il vaut mieux être vu au "château" plutôt que se conduire comme un dévoué serviteur de la République à l'ancienne.  L'on assiste à une privatisation de l'Etat. Six mois après son élection, le "président du pouvoir d'achat" s'est accordé une augmentation de salaire de quelque 200%, en affirmant que, contrairement à ses prédécesseurs, il assumerait désormais seul ses dépenses privées. Or c'est faux, comme le montrent par exemple les fêtes organisées dans des restaurants parisiens de luxe en compagnie de ses amis du show-biz, dont les factures sont acquittées par l'Elysée.

 

Le président a le pouvoir de pouvoir nommer, selon son bon vouloir, des obligés au Conseil économique et social, lequel est l'une des meilleures "planques" de notre République. François Mitterrand y avait par exemple nommé la chanteuse Georgette Lemaire, l'ancien dirigeant de l'association SOS Racisme Fodé Sylla ou encore la veuve du  leader kanak Jean-Marie Tjibaou. Or, rien ne peut laisse penser qu'ils possédaient des compétences particulières pour y siéger.

Au Conseil d'Etat, c'est la même chose. Nommé par Mitterrand, l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine n'y a siégé que durant un an et demi. Pourtant, cela lui donne droit à toucher de confortables indemnités de retraite. L'on peut même siéger au Conseil d'Etat et ne rien faire. Marie-France Garaud (nommée par Giscard), qui y a passé des années, n'a rédigé qu'un seul rapport! Aux échelons intermédiaires du pouvoir, aussi, les membres de ce que l'on appelle "l'élite" bénéficient de prébendes injustifiées, à commencer par des logements de fonctions.

 

Sous Jean-Pierre Raffarin, la direction générale des Finances avait tenté de mettre fin à ces "avantages indus" en pointant notamment les conditions de logements somptuaires de certains préfets. Depuis, rien n'a bougé. On ne touche pas aux "acquis sociaux" de la nomenklatura. Ce système de récompense clientéliste est trop bien huilé pour que le pouvoir ne cherche à s'en priver. »

 

Ce n’est pas le premier livre, ou la première enquête  sur ces questions. Aujourd’hui, ça suffit, il est temps de prendre les taureaux par les cornes et d’essayer d’engager une mobilisation dès maintenant pour améliorer cet état de choses.

 

Il ne sera pas possible de laisser passer cette élection présidentielle de 2012, sans que nous trouvions le moyen d’imposer ce thème de la démocratisation de la vie politique .

On nous bassine, à juste raison, avec la moralisation et la régulation du capitalisme mais  il faut également mettre de la régulation et de la moralité  dans notre vie démocratique.

 

C’est d’ailleurs le projet du « pacte démocratique 2012 » . Nous avons trois ans pour améliorer ce pacte, en discuter, trouver des relais d’opinion, trouver le ou les  porteurs de ce projet au niveau national, pour imposer ces mesures qui ne peuvent plus être retardées.  Election majeure de notre république, la présidentielle est ce moment qu’il ne faudra pas rater.

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard29 - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

Bienvenue

Bienvenue sur le blog de la rénovation démocratique. Notre combat est de faire la promotion du Pacte démocratique, de promouvoir l'instauration d'un contre pouvoir citoyen.  Merci.    _________________________________________________________________________________________

sites

 

 

 

 

 

 

<a href='http://www.agoravox.fr/?auteur65858' onclick='window.open(this.href);return false;'><img src='http://www.agoravox.fr/squelettes/images/icone_redacteur3.gif' /></a>